Au total, la BCE a accordé pour 6,15 milliards de dollars sur sept jours à 12 banques, et 25,51 milliards de dollars sur 84 jours à 34 établissements, a annoncé l'institution de Francfort sur son site internet. Ces deux prêts sont assortis d'un taux d'intérêt de 0,58%.

Deux prêts d'un montant comparable arrivaient à expiration ce mercredi, l'un d'un montant de 33 milliards de dollars accordé fin décembre, et l'autre de 1,35 milliard de dollars conclu en octobre.

Les montants demandés en dollars par les banques européennes ne dépassaient guère l'an dernier le milliard d'euro, jusqu'à une action concertée de six grandes banques centrales mondiales qui ont assoupli les conditions de ces prêts fin novembre. Depuis, des montants de plusieurs milliards de dollars ont été prêtés lors de chaque opération.

Ces demandes de dollars sont le symptôme des difficultés des banques européennes, confrontées à un exode de fonds des banques américaines ou d'autres investisseurs étrangers, qui les oblige à aller chercher des dollars sur les marchés, une solution incertaine et onéreuse.

Ce type de prêts spéciaux existe depuis la crise financière de 2008. Il avait été repris en août par la BCE, après plusieurs mois d'arrêt.

Trends.be, avec Belga

Au total, la BCE a accordé pour 6,15 milliards de dollars sur sept jours à 12 banques, et 25,51 milliards de dollars sur 84 jours à 34 établissements, a annoncé l'institution de Francfort sur son site internet. Ces deux prêts sont assortis d'un taux d'intérêt de 0,58%. Deux prêts d'un montant comparable arrivaient à expiration ce mercredi, l'un d'un montant de 33 milliards de dollars accordé fin décembre, et l'autre de 1,35 milliard de dollars conclu en octobre. Les montants demandés en dollars par les banques européennes ne dépassaient guère l'an dernier le milliard d'euro, jusqu'à une action concertée de six grandes banques centrales mondiales qui ont assoupli les conditions de ces prêts fin novembre. Depuis, des montants de plusieurs milliards de dollars ont été prêtés lors de chaque opération. Ces demandes de dollars sont le symptôme des difficultés des banques européennes, confrontées à un exode de fonds des banques américaines ou d'autres investisseurs étrangers, qui les oblige à aller chercher des dollars sur les marchés, une solution incertaine et onéreuse. Ce type de prêts spéciaux existe depuis la crise financière de 2008. Il avait été repris en août par la BCE, après plusieurs mois d'arrêt. Trends.be, avec Belga