Le principal taux de refinancement a été maintenu à zéro tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

La BCE a également confirmé jeudi l'arrêt en fin d'année de son vaste programme de rachats nets d'actifs, sauf détérioration majeure de l'économie dans l'intervalle.

Comme annoncé en juin, les rachats nets de dette publique et privée, lancés en 2015 pour soutenir l'économie, vont se prolonger au rythme de 15 milliards d'euros par mois avant de s'arrêter fin décembre.