"Une enquête interne va être ouverte", a déclaré un porte-parole de l'institution de Francfort, confirmant des informations parues dans les médias italiens. Le porte-parole n'a pas donné plus de détails.

En raison de l'instabilité politique générée par la démission du chef du gouvernement Matteo Renzi, après la victoire du non au référendum constitutionnel le 4 décembre, la banque la plus vieille du monde avait demandé mercredi à la BCE un délai jusqu'au 20 janvier --au lieu du 31 décembre -- pour mener à bien son plan de sauvetage.

Mais vendredi en fin de journée, des informations de presse avaient fait état du refus de la BCE, alors que la décision n'était pas encore définitive et pas encore communiquée officiellement à la banque.

La nouvelle, qui avait fait ressurgir l'hypothèse d'une intervention de l'Etat redoutée par les actionnaires, avait provoqué une plongée de plus de 10% du titre à la Bourse.