Classé 85e établissement du pays sur plus de 800, Soudostroïtelny Bank a vu sa licence retirée par le régulateur. Une administration provisoire a été nommée pour gérer la procédure de faillite.

Le niveau de fonds propres de la banque, qui peinait depuis décembre à assurer les opérations de ses clients selon la presse russe, est passé sous 2% de capital et elle se trouvait "dans l'incapacité de remplir ses obligations vis à vis de ses créanciers", a expliqué la banque centrale dans un communiqué.

Le régulateur a précisé que SB Bank avait mené une politique "risquée" en investissant dans des actifs de mauvaise qualité, ce qu'elle a ensuite dissimulé dans ses comptes.

Le secteur bancaire russe, composé de plus de 800 banques, a subi un choc avec l'effondrement du rouble en décembre et les autorités elles-mêmes ont prévenu qu'il faudrait s'attendre à la disparition de certains établissements.

Si un plan de recapitalisation du secteur a été mis en place par les autorités, il vise à aider les grosses banques à continuer à financer l'économie et non au sauvetage des établissements fragiles. Le gouvernement a récemment doublé le montant des dépôts assurés à 1,4 million de roubles (19.000 euros).

La semaine dernière, la banque centrale a mis sous tutelle une autre banque de taille moyenne, Tavritcheski, le temps de se prononcer sur sa mise en faillite ou sur un sauvetage sur fonds publics.

Classé 85e établissement du pays sur plus de 800, Soudostroïtelny Bank a vu sa licence retirée par le régulateur. Une administration provisoire a été nommée pour gérer la procédure de faillite.Le niveau de fonds propres de la banque, qui peinait depuis décembre à assurer les opérations de ses clients selon la presse russe, est passé sous 2% de capital et elle se trouvait "dans l'incapacité de remplir ses obligations vis à vis de ses créanciers", a expliqué la banque centrale dans un communiqué.Le régulateur a précisé que SB Bank avait mené une politique "risquée" en investissant dans des actifs de mauvaise qualité, ce qu'elle a ensuite dissimulé dans ses comptes.Le secteur bancaire russe, composé de plus de 800 banques, a subi un choc avec l'effondrement du rouble en décembre et les autorités elles-mêmes ont prévenu qu'il faudrait s'attendre à la disparition de certains établissements.Si un plan de recapitalisation du secteur a été mis en place par les autorités, il vise à aider les grosses banques à continuer à financer l'économie et non au sauvetage des établissements fragiles. Le gouvernement a récemment doublé le montant des dépôts assurés à 1,4 million de roubles (19.000 euros).La semaine dernière, la banque centrale a mis sous tutelle une autre banque de taille moyenne, Tavritcheski, le temps de se prononcer sur sa mise en faillite ou sur un sauvetage sur fonds publics.