Le procès Fortis s'ouvrira lundi devant le tribunal du commerce de Bruxelles, à la suite de l'action introduite par Deminor. Le cabinet de conseil exige des dommages et intérêts à Ageas (ex-Fortis Holding) ainsi qu'aux banques BNP Paribas Fortis (ex-Fortis Bank) et Merrill Lynch, au nom de 500 gros et de 5.000 petits actionnaires. Seule la question de la recevabilité sera abordée devant le tribunal.

Deminor poursuit BNP Paribas Fortis et Merrill Lynch pour leur rôle dans l'augmentation du capital de Fortis en septembre 2007, qui a servi à réaliser l'offre publique d'achat (OPA) sur ABN Amro. Selon Deminor, les actionnaires ont décidé de suivre cette augmentation de capital sur une base erronée.

Mais Merrill Lynch, qui fait désormais partie de Bank of America, a décidé de rendre coup pour coup et de réclamer 50.000 euros aux investisseurs, au titre de frais administratifs.

Le procès Fortis s'ouvrira lundi devant le tribunal du commerce de Bruxelles, à la suite de l'action introduite par Deminor. Le cabinet de conseil exige des dommages et intérêts à Ageas (ex-Fortis Holding) ainsi qu'aux banques BNP Paribas Fortis (ex-Fortis Bank) et Merrill Lynch, au nom de 500 gros et de 5.000 petits actionnaires. Seule la question de la recevabilité sera abordée devant le tribunal. Deminor poursuit BNP Paribas Fortis et Merrill Lynch pour leur rôle dans l'augmentation du capital de Fortis en septembre 2007, qui a servi à réaliser l'offre publique d'achat (OPA) sur ABN Amro. Selon Deminor, les actionnaires ont décidé de suivre cette augmentation de capital sur une base erronée. Mais Merrill Lynch, qui fait désormais partie de Bank of America, a décidé de rendre coup pour coup et de réclamer 50.000 euros aux investisseurs, au titre de frais administratifs.