PNB Banka, la sixième banque lettone en comptant 550 millions d'euros d'actifs, a été déclarée en état de "faillite ou de faillite probable" par la Banque centrale européenne, a indiqué celle-ci dans un communiqué.

L'établissement, qui était supervisé directement depuis mai par la BCE, affiche "une importante détérioration de sa situation de fonds propres, au point que les actifs de la banque sont inférieurs à son passif".

La BCE en a informé le Mécanisme de résolution unique (MRU), qui a estimé qu'une "action de résolution par le MRU ne se justifi(ait) pas", selon un communiqué distinct.

La banque lettone sera donc "liquidée en vertu de la législation nationale", a précisé le MRU, l'un des piliers de l'Union bancaire européenne chargé depuis 2016 d'organiser la faillite ordonnée des banques en difficulté de la zone euro en faisant porter le fardeau financier sur le secteur bancaire.

Plusieurs banques sont ainsi passées sous les fourches caudines des autorités européennes, dont Banco Popular, la sixième banque espagnole, rachetée in extremis en 2017 par sa concurrente Santander.

Mais deux banques vénitiennes, Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca, ont été sauvées par l'État italien moyennant des milliards d'euros puisés dans la poche du contribuable.