L'objectif de la banque est d'atteindre un bénéfice net de 4,7 milliards d'euros en 2019 avec un ratio de fonds propres durs (dit "CET1 fully-loaded") au-dessus de 12,5%. Ce ratio, indice très suivi par les analystes car il mesure la capacité d'une banque à faire face à une crise, s'élevait fin septembre à 10,82%. La suppression de 14.000 postes équivalents temps plein d'ici 2019 va lui permettre de réduire ses coûts de personnel d'1,1 milliard d'euros. Cette annonce représente 6.500 suppressions nettes d'emplois supplémentaires par rapport à ce que le groupe prévoyait jusqu'ici.

L'objectif de la banque est d'atteindre un bénéfice net de 4,7 milliards d'euros en 2019 avec un ratio de fonds propres durs (dit "CET1 fully-loaded") au-dessus de 12,5%. Ce ratio, indice très suivi par les analystes car il mesure la capacité d'une banque à faire face à une crise, s'élevait fin septembre à 10,82%. La suppression de 14.000 postes équivalents temps plein d'ici 2019 va lui permettre de réduire ses coûts de personnel d'1,1 milliard d'euros. Cette annonce représente 6.500 suppressions nettes d'emplois supplémentaires par rapport à ce que le groupe prévoyait jusqu'ici.