Selon le ministère public, une notification du régulateur De Nederlandsche Bank (DNB) - la banque centrale néerlandaise - a donné le coup d'envoi de l'enquête. ABN AMRO est notamment soupçonnée de ne pas avoir suffisamment contrôlé ses clients. Il serait également question de transactions inhabituelles.

ABN AMRO a récemment annoncé que la banque nationale enquêterait sur tous ses clients dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent. Depuis l'affaire ING, qui avait dû verser 775 millions d'euros pour solder avec les autorités une affaire de blanchiment, les banques néerlandaises doivent prêter davantage d'attention à cette problématique.