Vers 14 h GMT (16 h à Bruxelles), le prix de l'once d'or s'est élevé jusqu'à 1.462,30 dollars sur le marché au comptant, un niveau jamais vu, surpassant le sommet de 1.457,45 dollars enregistré mardi.

"L'or étincelle, il profite d'un regain d'inquiétudes sur les dettes souveraines des Etats périphériques (parmi les plus endettés) de la zone euro, et les cours sont soutenus par un dollar plus faible", commentait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.

La perspective de la poursuite d'une politique monétaire généreuse aux Etats-Unis continue d'alimenter un repli de la monnaie américaine, rendant plus attractifs les achats de métaux précieux libellés en dollars.

Sur le front européen, la crise des dettes risque de faire une nouvelle victime : après la Grèce et l'Irlande, le Portugal, en proie à une grave crise politique et économique, fait appel à une aide extérieure pour redresser ses finances publiques.

Par ailleurs, l'or, valeur refuge prisée des investisseurs, "trouve du soutien dans les incertitudes géopolitiques persistantes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les incertitudes sur la crise japonaise et les inquiétudes d'une montée de l'inflation", assurait Suki Cooper chez Barclays Capital.

Trends.be, avec Belga

Vers 14 h GMT (16 h à Bruxelles), le prix de l'once d'or s'est élevé jusqu'à 1.462,30 dollars sur le marché au comptant, un niveau jamais vu, surpassant le sommet de 1.457,45 dollars enregistré mardi."L'or étincelle, il profite d'un regain d'inquiétudes sur les dettes souveraines des Etats périphériques (parmi les plus endettés) de la zone euro, et les cours sont soutenus par un dollar plus faible", commentait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital.La perspective de la poursuite d'une politique monétaire généreuse aux Etats-Unis continue d'alimenter un repli de la monnaie américaine, rendant plus attractifs les achats de métaux précieux libellés en dollars.Sur le front européen, la crise des dettes risque de faire une nouvelle victime : après la Grèce et l'Irlande, le Portugal, en proie à une grave crise politique et économique, fait appel à une aide extérieure pour redresser ses finances publiques.Par ailleurs, l'or, valeur refuge prisée des investisseurs, "trouve du soutien dans les incertitudes géopolitiques persistantes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les incertitudes sur la crise japonaise et les inquiétudes d'une montée de l'inflation", assurait Suki Cooper chez Barclays Capital.Trends.be, avec Belga