Cette augmentation constatée en décembre, la première depuis juin, se monte à plus de 810 millions d'euros et intervient malgré des taux d'intérêts historiquement bas sur les comptes d'épargne.

Cette hausse est peut-être liée au versement en décembre des traditionnels 13e mois et autres primes de fin d'année.

Cette augmentation constatée en décembre, la première depuis juin, se monte à plus de 810 millions d'euros et intervient malgré des taux d'intérêts historiquement bas sur les comptes d'épargne. Cette hausse est peut-être liée au versement en décembre des traditionnels 13e mois et autres primes de fin d'année.