KBC a engrangé un bénéfice net de 721 millions d'euros au deuxième trimestre, contre 392 millions pendant les trois premiers mois de 2016 et 666 millions au deuxième trimestre 2015.

Au deuxième trimestre, le résultat net atteint 371 millions en Belgique, 191 en République tchèque et 123 millions dans les marchés internationaux, des marchés tous en hausse par rapport au trimestre précédent. Le volume de prêts a progressé en Belgique (+1%), en République tchèque (+2%), en Slovaquie (+3%) et en Bulgarie (+3%) et les clients ont augmenté leurs dépôts partout (+5% en Belgique), précise KBC.

Toujours au deuxième trimestre, les primes encaissées sur les produits d'assurance non-vie sont en hausse de 2%, même si les déclarations de sinistre ont augmenté de 6% en raison notamment des inondations.

"Le niveau bas persistant des taux d'intérêt, conjugué à la volatilité régnant sur les marchés financiers, constitue un défi pour l'ensemble des établissements financiers, y compris le nôtre", commente Johan Thijs, CEO du groupe, cité dans un communiqué. "Le deuxième trimestre a été caractérisé par de solides revenus totaux pour nos activités principales, le niveau stable des charges d'exploitation et un coût du crédit toujours faible."

Par ailleurs, KBC a décidé de verser annuellement un dividende intérimaire de 1 euro par action durant le mois de novembre de l'année comptable ainsi qu'un dividende final après l'assemblée annuelle des actionnaires. Le dividende intérimaire sera une avance sur le dividende total.

KBC a engrangé un bénéfice net de 721 millions d'euros au deuxième trimestre, contre 392 millions pendant les trois premiers mois de 2016 et 666 millions au deuxième trimestre 2015. Au deuxième trimestre, le résultat net atteint 371 millions en Belgique, 191 en République tchèque et 123 millions dans les marchés internationaux, des marchés tous en hausse par rapport au trimestre précédent. Le volume de prêts a progressé en Belgique (+1%), en République tchèque (+2%), en Slovaquie (+3%) et en Bulgarie (+3%) et les clients ont augmenté leurs dépôts partout (+5% en Belgique), précise KBC. Toujours au deuxième trimestre, les primes encaissées sur les produits d'assurance non-vie sont en hausse de 2%, même si les déclarations de sinistre ont augmenté de 6% en raison notamment des inondations. "Le niveau bas persistant des taux d'intérêt, conjugué à la volatilité régnant sur les marchés financiers, constitue un défi pour l'ensemble des établissements financiers, y compris le nôtre", commente Johan Thijs, CEO du groupe, cité dans un communiqué. "Le deuxième trimestre a été caractérisé par de solides revenus totaux pour nos activités principales, le niveau stable des charges d'exploitation et un coût du crédit toujours faible." Par ailleurs, KBC a décidé de verser annuellement un dividende intérimaire de 1 euro par action durant le mois de novembre de l'année comptable ainsi qu'un dividende final après l'assemblée annuelle des actionnaires. Le dividende intérimaire sera une avance sur le dividende total.