La banque américaine JP Morgan met sur le marché un nouveau crypto-actif : le JPM Coin. C'est une surprise de voir l'une des plus grandes banques américaines s'intéresser de si près aux cryptomonnaies. Son patron Jamie Dimon a toujours été un critique acerbe du bitcoin et de ses dérivés alternatifs, qu'il a même qualifiés de " fraude ".
...

La banque américaine JP Morgan met sur le marché un nouveau crypto-actif : le JPM Coin. C'est une surprise de voir l'une des plus grandes banques américaines s'intéresser de si près aux cryptomonnaies. Son patron Jamie Dimon a toujours été un critique acerbe du bitcoin et de ses dérivés alternatifs, qu'il a même qualifiés de " fraude ". Pour rassurer les investisseurs et les prémunir contre toute forme de volatilité (le bitcoin a perdu environ 70% de sa valeur au cours des 12 derniers mois), la banque américaine a décidé d'indexer sa cryptomonnaie maison sur le cours du dollar. En clair : un JPM Coin vaut un dollar. La crypto estampillée JP Morgan n'est pas accessible au grand public, du moins dans un premier temps. Les particuliers ne peuvent pas en acheter sur les plateformes d'échange de cryptomonnaies comme Coinbase ou Binance. Le JPM Coin est proposé aux gros clients de la banque : multinationales, grandes entreprises et établissements financiers. Il s'agit actuellement d'un prototype testé auprès de quelques clients sélectionnés, dont l'usage sera étendu au cours de l'année. Les clients intéressés peuvent échanger des dollars contre des JPM Coins, et vice-versa. Cette première cryptomonnaie bancaire sera utilisée dans le cadre de transactions internationales. L'avantage de la technologie de la blockchain, qui soutient le fonctionnement du bitcoin et des cryptomonnaies, est sa rapidité et son caractère infalsifiable. Des paiements internationaux effectués en cryptomonnaies peuvent potentiellement se faire de manière instantanée, alors que le modèle " classique " opéré par des acteurs comme Swift suppose un délai de plusieurs jours. Des tests de ce type sont déjà en cours dans certaines banques, comme Santander ou Crédit Agricole, sur la base de la technologie Ripple - qui a donné son nom à une cryptomonnaie alternative. Le JPM Coin servira aussi de monnaie d'échange pour des paiements intra-groupes effectués au sein de multinationales qui ont des filiales dans de nombreux pays. JP Morgan est la première grande banque à lancer une cryptomonnaie. Mais ce n'est pas la première à s'intéresser à ce nouveau marché. Goldman Sachs a annoncé la création d'un bureau de trading de cryptomonnaies, avant de postposer sa concrétisation en raison de l'effondrement du marché en 2018. Le JPM Coin démontre que les institutions bancaires ne regardent plus les crypto-actifs d'un si mauvais oeil. Pour le bitcoin et ses dérivés, la menace se précise. Le bitcoin a été créé au lendemain de la crise financière, qui a mis au jour les excès des banques. Il s'agit d'une " monnaie " fonctionnant de manière décentralisée, détenue par ses utilisateurs, sans l'intervention des intermédiaires traditionnels du secteur financier - à savoir les banques. Aujourd'hui, ces dernières semblent vouloir récupérer les choses à leur avantage, comme le démontre l'apparition du JPM Coin. C'est un nouveau test pour l'avenir du bitcoin.