Les travailleurs du conseil d'entreprise central néerlandais pointent principalement, dans les colonnes du Telegraaf, la politique du sulfureux président Rodrigo Duterte, qui n'hésite pas à s'affranchir des droits de l'Homme et à faire de nombreuses victimes innocentes dans le cadre de sa lutte contre le crime.

Le personnel comprend que la banque soit amenée à revoir ses coûts et dès lors à délocaliser vers des pays à bas salaires, mais le choix des Philippines, pays actuellement dirigé par un homme n'hésitant pas à appeler ses concitoyens à tuer eux-mêmes les toxicomanes et dealers, pose question à plusieurs travailleurs.

La banque juge cette réserve recevable et assure, via un porte-parole, que des discussions seront menées à ce sujet. ING est présent à Manille depuis 1990.