"L'accord doit encore être homologué par les autorités judiciaires belges et ce sera fait dans le courant du mois de septembre", a précisé le représentant du parquet au cours d'une conférence de presse mardi.

La filiale suisse HSBC Private Bank SA (Suisse), détenue à 100% par le géant bancaire asiatique, était accusée d'avoir aidé des centaines de clients à tromper l'Etat belge. Les charges retenues étaient conséquentes: fraude grave et organisée, blanchiment d'argent, complot criminel et fonctionnement illégal en tant qu'intermédiaire financier.

Les fraudeurs étaient principalement des négociants en diamants à Anvers, port de la région flamande du nord de la Belgique, où est installé le syndicat mondial des négociants en diamants.

Les allégations "remontent à plusieurs années et impliquent la sollicitation et la gestion des actifs de clients fortunés, principalement de l'industrie du diamant anversoise", avait à l'époque expliqué la justice belge.

"La banque suisse est également soupçonnée d'avoir sciemment favorisé et encouragé la fraude fiscale, en donnant à des clients privilégiés des comptes offshore, notamment au Panama et dans les îles Vierges", avait-elle précisé.