"Les discussions portent sur la manière d'accélérer la fin des garanties", indique une porte-parole de la banque. L'accord entre KBC et les autorités, qui court normalement jusqu'à mi-2015, prévoyait une évaluation après trois ans. "C'est ce que nous faisons actuellement", indique la banque, qui précise qu'elle n'a jamais eu l'intention de fuir ses responsabilités et donc d'arrêter le paiement de la prime, qui s'élève annuellement à 340 millions d'euros.

Trends.be, avec Belga

"Les discussions portent sur la manière d'accélérer la fin des garanties", indique une porte-parole de la banque. L'accord entre KBC et les autorités, qui court normalement jusqu'à mi-2015, prévoyait une évaluation après trois ans. "C'est ce que nous faisons actuellement", indique la banque, qui précise qu'elle n'a jamais eu l'intention de fuir ses responsabilités et donc d'arrêter le paiement de la prime, qui s'élève annuellement à 340 millions d'euros.Trends.be, avec Belga