L'Australie, le Canada, le Chili, le Costa Rica, l'Inde, l'Indonésie et la Nouvelle-Zélande se sont joints à cet accord multilatéral, qui met en oeuvre la norme d'échange automatique de renseignements sur les comptes financiers, élaborée par les pays de l'OCDE et du G20 et présentée en 2014.

A ce jour, 94 juridictions ont "pris l'engagement d'appliquer la norme" et de débuter les échanges automatiques en 2017 ou 2018. "Le monde devient rapidement de plus en plus petit, à la fois pour les fraudeurs et pour les administrations fiscales", s'est félicité Angel Gurria, le secrétaire général de l'OCDE, cité dans un communiqué.

M. Gurria table sur "une augmentation considérable du volume d'informations" qui seront échangées entre les autorités compétentes dans les prochaines années pour "faire reculer la fraude fiscale".