"Ageas a accepté de verser aux clients de Me Modrikamen qui ont exercé leur option de non-participation dans l'accord Fortis une compensation conformément à l'accord WCAM (loi néerlandaise concernant la réparation collective, NDLR) et à Me Modrikamen un montant pour couvrir les frais et les dommages liés aux procédures judiciaires", explique Ageas dans un communiqué.

De leur côté, Me Modrikamen et ses clients mettent fin à toutes les actions en justice contre Ageas et les anciens administrateurs de Fortis concernés.

"Nous sommes heureux d'avoir conclu cet accord à l'amiable avec Me Modrikamen qui, par ses actions en justice après la crise bancaire de 2007-2008, a joué un rôle crucial dans la relance d'Ageas en tant qu'assureur. Au fil des années, Ageas a toujours cherché à trouver une solution équitable pour les anciens actionnaires de Fortis tout en tenant compte des intérêts des parties prenantes actuelles du groupe. Avec cet accord, une nouvelle étape importante a été franchie pour mettre un terme aux héritages du passé", se réjouit le CEO d'Ageas, Bart De Smet.

"Mes clients et moi-même sommes satisfaits d'avoir pu trouver un accord raisonnable avec Ageas et les anciens administrateurs de Fortis pour solder les comptes du passé avec ces derniers. Cet accord clarifie la situation entre Ageas et mes clients", souligne pour sa part l'avocat.

"Ageas a accepté de verser aux clients de Me Modrikamen qui ont exercé leur option de non-participation dans l'accord Fortis une compensation conformément à l'accord WCAM (loi néerlandaise concernant la réparation collective, NDLR) et à Me Modrikamen un montant pour couvrir les frais et les dommages liés aux procédures judiciaires", explique Ageas dans un communiqué. De leur côté, Me Modrikamen et ses clients mettent fin à toutes les actions en justice contre Ageas et les anciens administrateurs de Fortis concernés. "Nous sommes heureux d'avoir conclu cet accord à l'amiable avec Me Modrikamen qui, par ses actions en justice après la crise bancaire de 2007-2008, a joué un rôle crucial dans la relance d'Ageas en tant qu'assureur. Au fil des années, Ageas a toujours cherché à trouver une solution équitable pour les anciens actionnaires de Fortis tout en tenant compte des intérêts des parties prenantes actuelles du groupe. Avec cet accord, une nouvelle étape importante a été franchie pour mettre un terme aux héritages du passé", se réjouit le CEO d'Ageas, Bart De Smet. "Mes clients et moi-même sommes satisfaits d'avoir pu trouver un accord raisonnable avec Ageas et les anciens administrateurs de Fortis pour solder les comptes du passé avec ces derniers. Cet accord clarifie la situation entre Ageas et mes clients", souligne pour sa part l'avocat.