Les revenus des comptes d'épargne sont exonérés du précompte mobilier s'ils ne dépassent pas 1.880 euros, ce qui pousse certains épargnants à ouvrir plusieurs comptes épargne dès que ce montant est quasiment atteint afin d'éluder le précompte de 15 %.

Une pratique à laquelle veut s'attaquer le ministre des finances Koen Geens. Dans son projet de loi, le ministre prévoit que celui qui voudra encore bénéficier de l'exonération fiscale devra autoriser sa ou ses banque(s) à communiquer au fisc les informations nécessaires pour que cette exonération ne soit pas accordée plusieurs fois.

L'épargnant qui refusera à sa banque cette autorisation payera le précompte mobilier dès le premier euro d'intérêt.

Le projet de loi prévoit également d'étendre progressivement l'exonération à d'autres revenus mobiliers, comme les bons de caisse ou le comptes à terme.

Les revenus des comptes d'épargne sont exonérés du précompte mobilier s'ils ne dépassent pas 1.880 euros, ce qui pousse certains épargnants à ouvrir plusieurs comptes épargne dès que ce montant est quasiment atteint afin d'éluder le précompte de 15 %. Une pratique à laquelle veut s'attaquer le ministre des finances Koen Geens. Dans son projet de loi, le ministre prévoit que celui qui voudra encore bénéficier de l'exonération fiscale devra autoriser sa ou ses banque(s) à communiquer au fisc les informations nécessaires pour que cette exonération ne soit pas accordée plusieurs fois. L'épargnant qui refusera à sa banque cette autorisation payera le précompte mobilier dès le premier euro d'intérêt. Le projet de loi prévoit également d'étendre progressivement l'exonération à d'autres revenus mobiliers, comme les bons de caisse ou le comptes à terme.