L'Europe qualifie le dispositif de "non adapté, non nécessaire et non proportionnel", écrit le quotidien De Morgen, dans son édition de vendredi. Selon le journal, Arco et le gouvernement considèrent que le dispositif de garantie ne relève pas d'une aide d'état mais de l'application d'un régime de protection des épargnants.

Mais dans une lettre du 4 avril dernier, le commissaire européen en charge de la concurrence, Joaquin Almunia n'a pas suivi ce raisonnement. Pour lui, il s'agit déjà certainement d'une aide d'Etat, parce que la caisse du fonds de protection destinée aux coopératives est vide. Cela signifie selon lui que l'Etat fédéral doit supporter l'intégralité de la facture.

En outre, l'Europe met de grands points d'interrogation sur la nécessité de l'intervention de l'état pour les coopératives financières qui ne sont pas d'une importance systémique pour l'économie belge".

Avec Belga

L'Europe qualifie le dispositif de "non adapté, non nécessaire et non proportionnel", écrit le quotidien De Morgen, dans son édition de vendredi. Selon le journal, Arco et le gouvernement considèrent que le dispositif de garantie ne relève pas d'une aide d'état mais de l'application d'un régime de protection des épargnants. Mais dans une lettre du 4 avril dernier, le commissaire européen en charge de la concurrence, Joaquin Almunia n'a pas suivi ce raisonnement. Pour lui, il s'agit déjà certainement d'une aide d'Etat, parce que la caisse du fonds de protection destinée aux coopératives est vide. Cela signifie selon lui que l'Etat fédéral doit supporter l'intégralité de la facture. En outre, l'Europe met de grands points d'interrogation sur la nécessité de l'intervention de l'état pour les coopératives financières qui ne sont pas d'une importance systémique pour l'économie belge". Avec Belga