Les actionnaires ont "précisé qu'ils seraient disposés à prendre leurs responsabilités (dans le cadre du plan de redressement à remettre à la Banque Nationale pour fin février) si, le cas échéant, cette marge devait se dégrader".

"Le groupe est aujourd'hui mieux en mesure de résister aux stress tests grâce à l'opération Switch VI qui a permis de réduire les réserves de 800 millions d'euros ainsi que la sensibilité à une baisse des taux d'intérêts", échappant ainsi à la piste d'une éventuelle recapitalisation, notamment grâce au succès de l'opération Switch/FIRST. Fin décembre, Ethias avait annoncé avoir réussi à convaincre ses clients de fermer quelque 12.500 comptes First sur les 25.000 existant début novembre.

Compte tenu de la situation "très tendue" qui perdure sur les marchés financiers et de l'entrée en vigueur au 1er janvier 2016 de la règlementation européenne 'Solvency II', Ethias avait proposé aux détenteurs d'un compte de ce type souscrit avant septembre 2003, une prime de sortie de 25% en cas de clôture de leur contrat. Le compte First représente depuis des années un caillou dans la chaussure d'Ethias, qui doit s'acquitter de taux garantis à vie atteignant plus de 3% en moyenne, une situation intenable dans le contexte des taux actuels.

Les actionnaires ont "précisé qu'ils seraient disposés à prendre leurs responsabilités (dans le cadre du plan de redressement à remettre à la Banque Nationale pour fin février) si, le cas échéant, cette marge devait se dégrader". "Le groupe est aujourd'hui mieux en mesure de résister aux stress tests grâce à l'opération Switch VI qui a permis de réduire les réserves de 800 millions d'euros ainsi que la sensibilité à une baisse des taux d'intérêts", échappant ainsi à la piste d'une éventuelle recapitalisation, notamment grâce au succès de l'opération Switch/FIRST. Fin décembre, Ethias avait annoncé avoir réussi à convaincre ses clients de fermer quelque 12.500 comptes First sur les 25.000 existant début novembre. Compte tenu de la situation "très tendue" qui perdure sur les marchés financiers et de l'entrée en vigueur au 1er janvier 2016 de la règlementation européenne 'Solvency II', Ethias avait proposé aux détenteurs d'un compte de ce type souscrit avant septembre 2003, une prime de sortie de 25% en cas de clôture de leur contrat. Le compte First représente depuis des années un caillou dans la chaussure d'Ethias, qui doit s'acquitter de taux garantis à vie atteignant plus de 3% en moyenne, une situation intenable dans le contexte des taux actuels.