"Le protocole d'accord conclu prévoit le principe d'un échange des titres émis par Heta et détenus par les créanciers contre des obligations zéro-coupon d'une maturité d'environ 13,5 ans, émises par le Land de Carinthie via une entité spécifique, et qui bénéficieront de la garantie explicite de la République d'Autriche", précise Dexia.

La finalisation de l'offre est attendue d'ici à la fin septembre 2016 et est sujette à la réalisation de différentes conditions. L'Union européenne doit encore approuver la proposition autrichienne.

Dexia est l'un des créanciers de cette banque et a été exposée à 395 millions d'euros. Sur la base des termes décrits dans le protocole d'accord, Dexia pourrait enregistrer dans ses comptes un impact positif de l'ordre de 130 à 140 millions d'euros.

"Le protocole d'accord conclu prévoit le principe d'un échange des titres émis par Heta et détenus par les créanciers contre des obligations zéro-coupon d'une maturité d'environ 13,5 ans, émises par le Land de Carinthie via une entité spécifique, et qui bénéficieront de la garantie explicite de la République d'Autriche", précise Dexia. La finalisation de l'offre est attendue d'ici à la fin septembre 2016 et est sujette à la réalisation de différentes conditions. L'Union européenne doit encore approuver la proposition autrichienne. Dexia est l'un des créanciers de cette banque et a été exposée à 395 millions d'euros. Sur la base des termes décrits dans le protocole d'accord, Dexia pourrait enregistrer dans ses comptes un impact positif de l'ordre de 130 à 140 millions d'euros.