Le résultat net des activités poursuivies s'est quant à lui affiché, en 2013, à -962 millions d'euros tandis qu'une perte de 119 millions d'euros a été actée au titre des activités arrêtées ou en cours de cession, dont la vente de SFIL le 31 janvier 2013 (-142 millions d'euros).

En chiffres toujours, le groupe a enregistré un produit net bancaire des activités poursuivies de -474 millions d'euros pour un résultat brut d'exploitation de -875 millions d'euros. Le coût du risque de ces activités est resté limité, à -185 millions d'euros, a poursuivi Dexia.

Enfin, fin 2013, le bilan du groupe s'établissait à 223,4 milliards d'euros, en baisse de 133,8 milliards par rapport à l'année précédente. Ce recul s'explique principalement par la finalisation de la cession de SFIL, a encore précisé Dexia dont le ratio de solvabilité atteignait au 31 décembre dernier 10,2 milliards d'euros, en baisse de 0,8 milliard par rapport à la fin de 2012.

Le résultat net des activités poursuivies s'est quant à lui affiché, en 2013, à -962 millions d'euros tandis qu'une perte de 119 millions d'euros a été actée au titre des activités arrêtées ou en cours de cession, dont la vente de SFIL le 31 janvier 2013 (-142 millions d'euros). En chiffres toujours, le groupe a enregistré un produit net bancaire des activités poursuivies de -474 millions d'euros pour un résultat brut d'exploitation de -875 millions d'euros. Le coût du risque de ces activités est resté limité, à -185 millions d'euros, a poursuivi Dexia. Enfin, fin 2013, le bilan du groupe s'établissait à 223,4 milliards d'euros, en baisse de 133,8 milliards par rapport à l'année précédente. Ce recul s'explique principalement par la finalisation de la cession de SFIL, a encore précisé Dexia dont le ratio de solvabilité atteignait au 31 décembre dernier 10,2 milliards d'euros, en baisse de 0,8 milliard par rapport à la fin de 2012.