Le ministère américain de la Justice (DoJ) a demandé 14 milliards de dollars à la première banque allemande, ce qui a accéléré la chute de son titre en Bourse et provoqué un regain d'inquiétudes sur le secteur bancaire européen.

Un accord pourrait être annoncé dans les prochains jours, a ajouté la source s'exprimant sous couvert d'anonymat, ajoutant que rien n'était attendu ce week-end et que rien n'était définitif, le montant pouvant encore évoluer.

Une facture à 5,4 milliards de dollars serait en phase avec les 5,5 milliards mis de côté par Deutsche Bank pour résoudre ce contentieux.

Contactés par l'AFP, le DoJ et Deutsche Bank se sont refusés à tout commentaire.

L'action bondit

Du coup, l'action Deutsche Bank a décollé peu avant la clôture de la Bourse de Francfort. Le titre grimpait de 7,54% à 11,70 euros, après avoir plongé de jusqu'à 8% dans la matinée.

A Wall Street, les actions Deutsche Bank s'envolaient de 12,14% à 17,87 dollars vers 15H20 GMT, entraînant dans leur sillage les valeurs bancaires. Les investisseurs semblaient soulagés par cette possible réduction substantielle de l'amende.

JPMorgan Chase prenait 1,68% à 66,75 dollars, Goldman Sachs 1,78% à 161,78 dollars, Citigroup 2,91% à 47,13 dollars, Bank of America 2,70% à 15,57 dollars et Morgan Stanley 2,78% à 31,90 dollars.