"Une vingtaine de licenciements auront lieu avant la fin de l'année puis une autre vingtaine au cours du second trimestre 2020", a précisé Yves Flamand, permanent Setca, qui ne sait pas encore quelles fonctions seront touchées.

"Si l'on prend en compte les départs naturels, il y a un important turn-over chez DB, on peut encore ajouter une vingtaine de départs", ajoute le permanent syndical.

Une première réunion entre syndicats et direction de Deustche Bank est programmée mardi prochain. "Un agenda de négociations est prévu même si nous ne sommes pas dans le cadre de la loi Renault."

La "rationalisation de la banque" était inscrite à l'ordre du jour de ce conseil d'entreprise.

Deutsche Bank avait annoncé en juillet la suppression de 18.000 emplois dans le monde, dont environ la moitié en Allemagne. Il s'agit du plus important plan de restructuration jamais mené par la banque.

Deutsche Bank emploie actuellement environ 41.700 personnes en Allemagne et 91.700 dans le monde. La banque emploie 633 personnes en Belgique et dispose d'une trentaine d'agences.