Faisant suite à la précédente campagne publicitaire de la banque, qui mettait l'accent sur les 818 millions d'euros perdus chaque année par les épargnants belges à cause des droits d'entrée réclamés par les (autres) banques sur les montants investis lors de l'achat d'un fonds, cette nouvelle campagne veut inciter les Belge...

Faisant suite à la précédente campagne publicitaire de la banque, qui mettait l'accent sur les 818 millions d'euros perdus chaque année par les épargnants belges à cause des droits d'entrée réclamés par les (autres) banques sur les montants investis lors de l'achat d'un fonds, cette nouvelle campagne veut inciter les Belges à davantage comparer les banques entre elles. Selon une enquête réalisée par Deutsche Bank, il apparaît en effet que deux Belges sur trois sont peu ou pas conscients des différences entre les banques en matière de placements. Et " seulement un épargnant sur 10 compare systématiquement les offres des différentes banques avant d'investir une somme dans un ou plusieurs produits, avance Alain Moreau, le CEO de Deutsche Bank Belgium, tandis que quand il s'agit de réserver ses vacances ou d'acheter une nouvelle télévision, le Belge compare systématiquement les prix ". D'où l'idée pour la banque de non seulement rappeler qu'elle se présente comme le champion du conseil en investissement avec une large gamme de 1.800 fonds de qualité et des droits d'entrée les plus bas possibles, mais également de proposer une ristourne de 2 % en cash (pouvant aller jusque 10.000 euros) sur la valeur d'un portefeuille de fonds en provenance d'une autre banque. Merci la nouvelle directive MiFID II " qui ne va faire qu'accélérer la transparence sur les frais en matière de fonds de placement et donc attirer l'attention du consommateur sur la différence entre les banques ", conclut Alain Moreau.