Le marché des actions a repris partiellement jeudi à la Bourse de Moscou après un mois d'interruption. L'indice principal a enregistré une hausse, atteignant même momentanément un gain de 12%. Lors de cette reprise partielle des cotations, seule une trentaine d'actions sont cependant disponibles, dont celles d'importantes entreprises sous sanctions.

Dix Russes figurant sur la liste des 500 personnes les plus riches du monde - établie par l'agence de presse Bloomberg - détiennent des actions dans ces sociétés. Ils ont réalisé un important bénéfice à la réouverture de la Bourse, notamment le magnat du nickel Vladimir Potanine, celui du pétrole Leonid Mikhelson et le proche de Poutine Gennady Timchenko. Ce dernier fait l'objet de sanctions imposées par l'Union européenne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Après l'invasion russe de l'Ukraine, les sociétés cotées en bourse ont enregistré des pertes importantes. Le premier jour de la guerre, le 24 février, l'indice MOEX avait chuté de 33%. Avant l'arrêt des opérations boursières à Moscou, les 23 milliardaires russes présents dans la liste de Bloomberg avaient perdu un total de près de 53 milliards d'euros de leurs actifs.

Le marché des actions a repris partiellement jeudi à la Bourse de Moscou après un mois d'interruption. L'indice principal a enregistré une hausse, atteignant même momentanément un gain de 12%. Lors de cette reprise partielle des cotations, seule une trentaine d'actions sont cependant disponibles, dont celles d'importantes entreprises sous sanctions. Dix Russes figurant sur la liste des 500 personnes les plus riches du monde - établie par l'agence de presse Bloomberg - détiennent des actions dans ces sociétés. Ils ont réalisé un important bénéfice à la réouverture de la Bourse, notamment le magnat du nickel Vladimir Potanine, celui du pétrole Leonid Mikhelson et le proche de Poutine Gennady Timchenko. Ce dernier fait l'objet de sanctions imposées par l'Union européenne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Après l'invasion russe de l'Ukraine, les sociétés cotées en bourse ont enregistré des pertes importantes. Le premier jour de la guerre, le 24 février, l'indice MOEX avait chuté de 33%. Avant l'arrêt des opérations boursières à Moscou, les 23 milliardaires russes présents dans la liste de Bloomberg avaient perdu un total de près de 53 milliards d'euros de leurs actifs.