Cette situation s'explique par la faiblesse des taux d'intérêt, qui toutefois repartent doucement à la hausse.

En 2012, dernière année record en la matière, à peine 16.300 prêts avaient été refinancés pour 1,8 milliard.

Cette situation s'explique par la faiblesse des taux d'intérêt, qui toutefois repartent doucement à la hausse. En 2012, dernière année record en la matière, à peine 16.300 prêts avaient été refinancés pour 1,8 milliard.