Cette initiative en Wallonie intervient après la constitution, en 2015, d'une première chaire Crelan à l'université de Gand consacrée à l'innovation dans l'agriculture durable.

"Le monde agricole nous est cher, nous avons des racines agricoles", a rappelé lors d'une conférence de presse Luc Versele, le CEO de Crelan, dont la banque, anciennement Crédit agricole, fêtera ses 80 ans d'existence le 30 septembre prochain. "Mais nous ne voulons pas uniquement être un acteur financier, une banque des agriculteurs, nous estimons avoir un devoir sociétal à l'égard de ce secteur".

Pour le doyen de la faculté de Gembloux, Philippe Lepoivre, "l'idée des circuits courts est assez simple: comment capter davantage de valeur en s'approchant des consommateurs? Mais cette évolution va demander davantage de collaboration entre différents acteurs comme le monde de la recherche et de l'enseignement, les agriculteurs, les entreprises, les citoyens... dans une démarche de co-création."

L'initiative sociétale de Crelan a été saluée par le ministre de l'Agriculture, René Collin qui a rappelé le soutien de la Wallonie aux circuits courts.

Le ministre a toutefois réitéré son refus de "tomber dans le piège" qui consisterait à opposer les différents types d'agriculture.

Crelan a par ailleurs annoncé lundi, en partenariat avec la plate-forme Miimosa, le lancement d'un premier appel commun au financement participatif de projets dans les secteurs agricoles et alimentaires en Wallonie. Les projets sélectionnés répondront idéalement à différents critères comme leur caractère local, la protection de l'environnement, la diversification, etc.

Ce premier appel à projets se déroulera du 20 février au 20 avril. Les projets sélectionnés seront réalisés sous la responsabilité de Miimosa. En outre, fin juin, Crelan décernera ses "coups de coeur" à six projets qui bénéficieront d'un don de 500 euros supplémentaires de la part de la banque.

Miimosa est une plate-forme de financement participatif dédiée à l'agriculture et à l'alimentation. Elle permet à des porteurs de projets de récolter du financement auprès du grand public. En échange de leur don, les participants reçoivent une récompense en nature, sous la forme de produits ou d'expériences.

Cette initiative en Wallonie intervient après la constitution, en 2015, d'une première chaire Crelan à l'université de Gand consacrée à l'innovation dans l'agriculture durable. "Le monde agricole nous est cher, nous avons des racines agricoles", a rappelé lors d'une conférence de presse Luc Versele, le CEO de Crelan, dont la banque, anciennement Crédit agricole, fêtera ses 80 ans d'existence le 30 septembre prochain. "Mais nous ne voulons pas uniquement être un acteur financier, une banque des agriculteurs, nous estimons avoir un devoir sociétal à l'égard de ce secteur". Pour le doyen de la faculté de Gembloux, Philippe Lepoivre, "l'idée des circuits courts est assez simple: comment capter davantage de valeur en s'approchant des consommateurs? Mais cette évolution va demander davantage de collaboration entre différents acteurs comme le monde de la recherche et de l'enseignement, les agriculteurs, les entreprises, les citoyens... dans une démarche de co-création." L'initiative sociétale de Crelan a été saluée par le ministre de l'Agriculture, René Collin qui a rappelé le soutien de la Wallonie aux circuits courts. Le ministre a toutefois réitéré son refus de "tomber dans le piège" qui consisterait à opposer les différents types d'agriculture. Crelan a par ailleurs annoncé lundi, en partenariat avec la plate-forme Miimosa, le lancement d'un premier appel commun au financement participatif de projets dans les secteurs agricoles et alimentaires en Wallonie. Les projets sélectionnés répondront idéalement à différents critères comme leur caractère local, la protection de l'environnement, la diversification, etc. Ce premier appel à projets se déroulera du 20 février au 20 avril. Les projets sélectionnés seront réalisés sous la responsabilité de Miimosa. En outre, fin juin, Crelan décernera ses "coups de coeur" à six projets qui bénéficieront d'un don de 500 euros supplémentaires de la part de la banque. Miimosa est une plate-forme de financement participatif dédiée à l'agriculture et à l'alimentation. Elle permet à des porteurs de projets de récolter du financement auprès du grand public. En échange de leur don, les participants reçoivent une récompense en nature, sous la forme de produits ou d'expériences.