Accueillir un évènement international d'une telle ampleur va soutenir la croissance au deuxième trimestre, et d'ici la fin de l'année sa contribution à la croissance du PIB pourrait atteindre 0,1-0,2 point de pourcentage", a déclaré la présidente de la banque centrale Elvira Nabioullina lors d'une conférence de presse.

L'institution prévoit une croissance de 1,5% à 2% cette année, après +1,5% en 2017. Selon une étude menée par l'agence Moody's, le Mondial n'aura qu'un impact "très limité" sur l'économie russe, avec des bénéfices inégalement répartis sur le territoire. La Russie a investi en tout environ 11 milliards de dollars (860 milliards de roubles) entre 2013 et 2018 pour se préparer à la Coupe du monde, qui dure jusqu'au 15 juillet.

Ils ont permis la construction et la rénovation de stades dans dix villes, l'amélioration d'une dizaine d'aéroports et la construction d'un nouvel aéroport à Rostov, la rénovation d'une trentaine de gares ferroviaires, de routes et d'infrastructures énergétiques. Mais selon les experts de Moody's, les effets positifs des investissements ont déjà été ressentis par le secteur de la construction, premier bénéficiaire.