Cette somme, fixée au terme d'un accord social avec le comité d'entreprise du groupe, va financer le départ de 2.300 salariés à temps plein, annonce la banque dans un communiqué.

Les 2.300 emplois concernés portent à un total de 2.900 le nombre de postes dont la suppression a été négociée au cours de l'année 2020.

Au troisième trimestre, la banque avait déjà constitué des provisions pour restructuration d'un montant d'environ 200 millions d'euros, incluant un plan de mise en pré-retraite d'une partie du personnel.

A l'automne 2019, Commerzbank avait annoncé une nouvelle stratégie se traduisant par la suppression de 4.300 postes bruts et de 2.300 en net, toujours en équivalent temps plein, en étalant ces départs jusqu'en 2024.

Le groupe comptait encore 39.600 employés à fin septembre 2020.

Cette somme, fixée au terme d'un accord social avec le comité d'entreprise du groupe, va financer le départ de 2.300 salariés à temps plein, annonce la banque dans un communiqué. Les 2.300 emplois concernés portent à un total de 2.900 le nombre de postes dont la suppression a été négociée au cours de l'année 2020. Au troisième trimestre, la banque avait déjà constitué des provisions pour restructuration d'un montant d'environ 200 millions d'euros, incluant un plan de mise en pré-retraite d'une partie du personnel. A l'automne 2019, Commerzbank avait annoncé une nouvelle stratégie se traduisant par la suppression de 4.300 postes bruts et de 2.300 en net, toujours en équivalent temps plein, en étalant ces départs jusqu'en 2024. Le groupe comptait encore 39.600 employés à fin septembre 2020.