BNP Paribas, maison-mère de BNP Paribas Fortis chez nous, a dépassé les attentes au troisième trimestre avec un bénéfice net en hausse de 14,5%, une progression portée par la croissance de tous ses métiers, qui ont notamment bénéficié d'acquisitions réalisées en 2014. La banque française a dégagé un bénéfice net de 1,82 milliard d'euros entre juillet et septembre, un résultat meilleur qu'attendu par les analystes qui tablaient, en moyenne, sur un bénéfice de 1,75 milliard, selon un consensus fourni par Factset.

"BNP Paribas réalise une bonne performance d'ensemble ce trimestre", s'est félicité son directeur général, Jean-Laurent Bonnafé, cité dans un communiqué vendredi. "Dans un contexte de reprise économique progressive dans la zone euro, et grâce à la confiance de nos clients particuliers, entreprises et institutionnels, les encours de crédit progressent et les revenus sont en croissance dans tous les pôles opérationnels."

Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) ressort en hausse de 8,5%, à 10,34 milliards d'euros, tandis que les revenus des trois pôles opérationnels du groupe augmentent de 5,8%. Les pôles ont bénéficié des acquisitions réalisées par BNP Paribas en 2014 (notamment en Pologne, en Allemagne et en France avec LaSer) ainsi que d'un effet de change favorable.

À périmètre et change constants, les revenus augmentent moins nettement, de 1,7%.

BNP Paribas : le pôle "banque de détail" porté notamment par la Belgique

Par activité, le pôle Domestic Markets, qui porte notamment la banque de détail en Europe, a vu ses revenus progresser modestement de 0,8%, grâce à la banque de détail en Belgique et aux métiers spécialisés. La banque de financement et d'investissement a elle aussi connu un trimestre de croissance (+4,2%), malgré un contexte de marché peu favorable. Enfin, l'entité International Financial Services (gestion d'actifs, assurance-vie, crédit conso et la filiale américaine Bancwest) a enregistré une nette hausse de ses revenus (+11,6%).

Sur les neuf premiers mois de l'année, BNP Paribas voit son bénéfice net bondir de 10,5% (à 6,02 milliards d'euros) hors éléments exceptionnels. Sur la même période de l'année dernière, la banque avait essuyé une perte nette de 1,2 milliard d'euros, creusée par l'amende record infligée par les autorités américaines pour des violations d'embargos.

BNP Paribas, maison-mère de BNP Paribas Fortis chez nous, a dépassé les attentes au troisième trimestre avec un bénéfice net en hausse de 14,5%, une progression portée par la croissance de tous ses métiers, qui ont notamment bénéficié d'acquisitions réalisées en 2014. La banque française a dégagé un bénéfice net de 1,82 milliard d'euros entre juillet et septembre, un résultat meilleur qu'attendu par les analystes qui tablaient, en moyenne, sur un bénéfice de 1,75 milliard, selon un consensus fourni par Factset."BNP Paribas réalise une bonne performance d'ensemble ce trimestre", s'est félicité son directeur général, Jean-Laurent Bonnafé, cité dans un communiqué vendredi. "Dans un contexte de reprise économique progressive dans la zone euro, et grâce à la confiance de nos clients particuliers, entreprises et institutionnels, les encours de crédit progressent et les revenus sont en croissance dans tous les pôles opérationnels."Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) ressort en hausse de 8,5%, à 10,34 milliards d'euros, tandis que les revenus des trois pôles opérationnels du groupe augmentent de 5,8%. Les pôles ont bénéficié des acquisitions réalisées par BNP Paribas en 2014 (notamment en Pologne, en Allemagne et en France avec LaSer) ainsi que d'un effet de change favorable.À périmètre et change constants, les revenus augmentent moins nettement, de 1,7%.Par activité, le pôle Domestic Markets, qui porte notamment la banque de détail en Europe, a vu ses revenus progresser modestement de 0,8%, grâce à la banque de détail en Belgique et aux métiers spécialisés. La banque de financement et d'investissement a elle aussi connu un trimestre de croissance (+4,2%), malgré un contexte de marché peu favorable. Enfin, l'entité International Financial Services (gestion d'actifs, assurance-vie, crédit conso et la filiale américaine Bancwest) a enregistré une nette hausse de ses revenus (+11,6%).Sur les neuf premiers mois de l'année, BNP Paribas voit son bénéfice net bondir de 10,5% (à 6,02 milliards d'euros) hors éléments exceptionnels. Sur la même période de l'année dernière, la banque avait essuyé une perte nette de 1,2 milliard d'euros, creusée par l'amende record infligée par les autorités américaines pour des violations d'embargos.