"Les 2 entreprises vont fusionner et le nom BKCP va disparaître", a affirmé Michael Vandenbroucke, secrétaire LBC, pour qui cette opération ne constitue pas une surprise. Des discussions étaient en effet en cours depuis un certain temps afin d'harmoniser les conditions de travail et de salaire des 2 banques. Néanmoins, ces discussions ne se déroulent pas sans mal et il va désormais falloir les relancer, a poursuivi le représentant du syndicat chrétien.

Selon ce dernier, on ignore pour l'instant les conséquences de cette fusion sur le nombre d'agences et sur l'emploi. Mais les syndicats exigeront quoi qu'il en soit un statut convenable et un maintien maximum de l'emploi.

Beobank, l'ancienne Citibank, compte quelque 430.000 clients, 191 points de vente et 700 travailleurs en Belgique. BKCP, elle, gère les profils de quelque 140.000 consommateurs dans ses 49 agences auxquelles s'ajoutent 49 agents indépendants.

Le groupe CNME est actif en France, en Belgique et au Luxembourg.

"Les 2 entreprises vont fusionner et le nom BKCP va disparaître", a affirmé Michael Vandenbroucke, secrétaire LBC, pour qui cette opération ne constitue pas une surprise. Des discussions étaient en effet en cours depuis un certain temps afin d'harmoniser les conditions de travail et de salaire des 2 banques. Néanmoins, ces discussions ne se déroulent pas sans mal et il va désormais falloir les relancer, a poursuivi le représentant du syndicat chrétien.Selon ce dernier, on ignore pour l'instant les conséquences de cette fusion sur le nombre d'agences et sur l'emploi. Mais les syndicats exigeront quoi qu'il en soit un statut convenable et un maintien maximum de l'emploi.Beobank, l'ancienne Citibank, compte quelque 430.000 clients, 191 points de vente et 700 travailleurs en Belgique. BKCP, elle, gère les profils de quelque 140.000 consommateurs dans ses 49 agences auxquelles s'ajoutent 49 agents indépendants.Le groupe CNME est actif en France, en Belgique et au Luxembourg.