A l'heure actuelle, la grande banque perçoit déjà des taux d'intérêt négatifs sur sa clientèle d'entreprises.

"Si l'environnement reste tel qu'il est ou s'il devait encore s'aggraver, nous devrions alors réfléchir à étendre ces mesures à notre clientèle très fortunée, mais également encore relever le taux d'intérêt des crédits", a déclaré M. Ermotti à l'occasion de l'assemblée générale d'UBS, tenue mardi à Bâle.

Actuellement, les instituts financiers en Suisse doivent payer auprès de la BNS un taux d'intérêt annuel de 0,75% à partir d'un certain montant déposé.

A l'heure actuelle, la grande banque perçoit déjà des taux d'intérêt négatifs sur sa clientèle d'entreprises. "Si l'environnement reste tel qu'il est ou s'il devait encore s'aggraver, nous devrions alors réfléchir à étendre ces mesures à notre clientèle très fortunée, mais également encore relever le taux d'intérêt des crédits", a déclaré M. Ermotti à l'occasion de l'assemblée générale d'UBS, tenue mardi à Bâle. Actuellement, les instituts financiers en Suisse doivent payer auprès de la BNS un taux d'intérêt annuel de 0,75% à partir d'un certain montant déposé.