"En dépit de tous les démentis, le gouvernement allemand et les autorités de surveillance financière compétentes préparent un plan de sauvetage en cas de situation critique pour Deutsche Bank", affirme l'hebdomadaire allemand dans un article à paraître jeudi. La justice américaine réclame à Deutsche Bank 14 milliards de dollars pour solder un ancien litige aux Etats-Unis lié à la crise des "subprimes".

Les experts estiment que la banque va parvenir à réduire la facture aux Etats-Unis, mais rien ne dit que les 5,5 milliards mis de côté par l'institut de crédit suffiront à régler l'ensemble de ses 8.000 litiges judiciaires dans le monde. Le plan d'urgence prévoit la vente de certaines activités de Deutsche Bank à d'autres instituts financiers, affirme Die Zeit. Pour éviter des trous dans les comptes du géant bancaire allemand en cas de cession des activités à un prix inférieur à leur valeur, ces transactions pourraient s'accompagner de garanties publiques, explique le journal. "En cas d'extrême urgence, l'Etat prendrait une participation directe dans la banque", ajoute-t-il, en précisant qu'une "participation de l'Etat allemand à hauteur de 25% est en discussion". "Il ne s'agit pour l'instant que de simulations" et Berlin "continue d'espérer que la banque s'en sortira sans son soutien", souligne Die Zeit.

Berlin dément

Le gouvernement allemand ne "prépare pas de plan de sauvetage" pour le géant bancaire Deutsche Bank, a indiqué de son côté mercredi le ministère des Finances, démentant des informations de presse en ce sens.

"Le gouvernement ne prépare pas de plan de sauvetage. De telles spéculations ne sont pas fondées", a indiqué le ministère dans une déclaration.