Tout comme vendredi, les principales bourses européennes ont recommencé à baisser lundi, craignant un impact probable de la sortie du Royaume-Uni de l'UE (Brexit) sur la croissance mondiale. A Bruxelles, l'indice BEL 20, lesté par les actions du groupe financier KBC en chute de 11,17 %, affichait un recul de 4,06 %.

Que plus de 20 milliards d'euros soient partis en fumée à la Bourse de Bruxelles n'est pas en soi une mauvaise nouvelle pour la Bourse ou les intermédiaires financiers, relève La Libre Belgique, qui note par contre que le contexte est particulièrement défavorable pour les banques qui évoluent dans un environnement marqué par l'incertitude quant à leur avenir et aux bé­néfices tirés des opérations de marché.

Tout comme vendredi, les principales bourses européennes ont recommencé à baisser lundi, craignant un impact probable de la sortie du Royaume-Uni de l'UE (Brexit) sur la croissance mondiale. A Bruxelles, l'indice BEL 20, lesté par les actions du groupe financier KBC en chute de 11,17 %, affichait un recul de 4,06 %. Que plus de 20 milliards d'euros soient partis en fumée à la Bourse de Bruxelles n'est pas en soi une mauvaise nouvelle pour la Bourse ou les intermédiaires financiers, relève La Libre Belgique, qui note par contre que le contexte est particulièrement défavorable pour les banques qui évoluent dans un environnement marqué par l'incertitude quant à leur avenir et aux bé­néfices tirés des opérations de marché.