"Il est clair que la politique monétaire a besoin de rester très accommodante dans un avenir prévisible", a-t-elle dit dans des réponses écrites au Parlement européen publiées jeudi, dans le cadre de sa procédure de nomination, ajoutant que la BCE n'avait pas encore atteint "le plancher" de sa politique en matière de taux d'intérêt.