Barclays employait 132.000 personnes à la fin de l'année passée. La direction estime qu'une restructuration de grande ampleur est la seule manière de s'attaquer aux performances en deçà des objectifs de la banque et de doubler la valeur des actions, écrit le quotidien de référence. La banque a refusé de commenter l'information.

Le départ du CEO Antony Jerkins avait été annoncé il y a deux semaines. Ses fonctions ont été reprises provisoirement par le président John McFarlane, dont la réputation de "Monsieur Propre" n'est plus à faire.

Pas moins de 3.700 jobs ont déjà été supprimés sous la direction de Antony Jenkins en 2013, 12.000 en 2014 et 7.000 encore cette année.