La commission fédérale de régulation de l'énergie (Ferc) a indiqué dans un communiqué avoir infligé cette amende à Barclays et à quatre de ses courtiers "pour avoir manipulé les prix de l'électricité en Californie et dans d'autres marchés de l'ouest des Etats-Unis de novembre 2006 à décembre 2008".

La sanction se compose de 453 millions de dollars de dommages et intérêts au civil, et de 34,9 millions de dollars à verser à des programmes d'aide au paiement des factures énergétiques en Californie, Arizona, Oregon et dans l'Etat de Washington. La banque avait annoncé en octobre dernier faire l'objet de cette enquête de la Ferc.

Entendant se "défendre vigoureusement", Barclays a jugé que cette amende "n'avait pas de fondement". "Nous sommes en profond désaccord avec les allégations de la Ferc contre Barclays et ses anciens courtiers", a martelé la banque.

La commission fédérale de régulation de l'énergie (Ferc) a indiqué dans un communiqué avoir infligé cette amende à Barclays et à quatre de ses courtiers "pour avoir manipulé les prix de l'électricité en Californie et dans d'autres marchés de l'ouest des Etats-Unis de novembre 2006 à décembre 2008". La sanction se compose de 453 millions de dollars de dommages et intérêts au civil, et de 34,9 millions de dollars à verser à des programmes d'aide au paiement des factures énergétiques en Californie, Arizona, Oregon et dans l'Etat de Washington. La banque avait annoncé en octobre dernier faire l'objet de cette enquête de la Ferc. Entendant se "défendre vigoureusement", Barclays a jugé que cette amende "n'avait pas de fondement". "Nous sommes en profond désaccord avec les allégations de la Ferc contre Barclays et ses anciens courtiers", a martelé la banque.