Un mandat d'arrêt à l'encontre des dirigeants n'est pas envisagé, les personnes ayant répondu aux convocations, précise le parquet. La situation est différente pour un intermédiaire qui a quitté HSBC depuis plusieurs années, et qui pourrait lui faire l'objet d'un mandat d'arrêt international.

Le juge d'instruction se dit par ailleurs "impatient" de voir l'attitude qui sera adoptée par les autorités suisses, "sans autres griefs".

HSBC Private Bank SA avait été inculpée en novembre dernier de fraude fiscale organisée, blanchiment, organisation criminelle et exercice illégal d'intermédiaire financier. Le juge d'instruction en charge du dossier s'était dit lundi prêt à émettre des mandats d'arrêts à l'encontre des anciens et actuels dirigeants de la banque en cas de non-coopération des autorités judiciaires suisses.

Un mandat d'arrêt à l'encontre des dirigeants n'est pas envisagé, les personnes ayant répondu aux convocations, précise le parquet. La situation est différente pour un intermédiaire qui a quitté HSBC depuis plusieurs années, et qui pourrait lui faire l'objet d'un mandat d'arrêt international. Le juge d'instruction se dit par ailleurs "impatient" de voir l'attitude qui sera adoptée par les autorités suisses, "sans autres griefs". HSBC Private Bank SA avait été inculpée en novembre dernier de fraude fiscale organisée, blanchiment, organisation criminelle et exercice illégal d'intermédiaire financier. Le juge d'instruction en charge du dossier s'était dit lundi prêt à émettre des mandats d'arrêts à l'encontre des anciens et actuels dirigeants de la banque en cas de non-coopération des autorités judiciaires suisses.