Après une année 2021 de tous les records, le bitcoin connaît des difficultés en 2022: en recul, il a perdu près du tiers de sa valeur depuis le nouvel an et plus de 50% depuis son plus haut historique.

"Il y a une corrélation avec les actifs à risque qui est évidente, particulièrement le Nasdaq", l'indice boursier américain où sont représentées de nombreuses entreprises technologiques, commente Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Or, ces actifs souffrent de la perspective d'un durcissement de la politique monétaire aux Etats-Unis, les liquidités abondantes qui avaient alimenté des valorisations toujours plus grandes se tarissant avec les hausses des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed).

"Après un début de rebond au premier trimestre, avril a vu le retour des paris à la baisse avec l'aversion au risque" pour le bitcoin, confirme Victoria Scholar, analyste chez Interactive investor, qui énumère les dangers qui pèsent sur l'économie: guerre en Ukraine, confinements en Chine...

Et les autres cryptomonnaies souffraient dans le sillage du bitcoin: la valeur d'Ethereum baissait de 7,4% à 2.382 dollars lundi.

Selon le site Coingecko, qui recense la valorisation de plus de 13.000 cryptomonnaies, le marché représente désormais un peu plus de 1.500 milliards de dollars, contre plus de 3.000 milliards de dollars à son pic en novembre dernier.

Après une année 2021 de tous les records, le bitcoin connaît des difficultés en 2022: en recul, il a perdu près du tiers de sa valeur depuis le nouvel an et plus de 50% depuis son plus haut historique. "Il y a une corrélation avec les actifs à risque qui est évidente, particulièrement le Nasdaq", l'indice boursier américain où sont représentées de nombreuses entreprises technologiques, commente Neil Wilson, analyste chez Markets.com. Or, ces actifs souffrent de la perspective d'un durcissement de la politique monétaire aux Etats-Unis, les liquidités abondantes qui avaient alimenté des valorisations toujours plus grandes se tarissant avec les hausses des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed). "Après un début de rebond au premier trimestre, avril a vu le retour des paris à la baisse avec l'aversion au risque" pour le bitcoin, confirme Victoria Scholar, analyste chez Interactive investor, qui énumère les dangers qui pèsent sur l'économie: guerre en Ukraine, confinements en Chine... Et les autres cryptomonnaies souffraient dans le sillage du bitcoin: la valeur d'Ethereum baissait de 7,4% à 2.382 dollars lundi. Selon le site Coingecko, qui recense la valorisation de plus de 13.000 cryptomonnaies, le marché représente désormais un peu plus de 1.500 milliards de dollars, contre plus de 3.000 milliards de dollars à son pic en novembre dernier.