Selon les rapports de liquidation récemment publiés, l'accord entre Arco et Belfius date du 30 décembre. Il prévoit notamment que les deux sociétés coopèrent pour boucler le dossier.

Pour rappel, les coopérateurs d'Arco réclamaient des millions à Belfius pour avoir participé au refinancement de Dexia en 2012. A la suite de l'accord conclu, ils renoncent à ces montants. Un autre point sensible - celui des obligations d'Artesia - a été évacué tandis que les actifs d'Auxipar - qui font toujours partie de la liquidation - pourront être vendus.

Il apparaît désormais que la liquidation d'Arco ne rapportera que peau de chagrin. Si, entre fin 2011 et fin 2016, les sociétés Arco (Arcopar, Arcoplus, Arcofin, Arcosyn) ont liquidé 738 millions d'euros d'actifs, elles ont aussi 542 millions de dépenses à couvrir et de dettes à honorer. Restent donc 196 millions. Mais les sociétés doivent encore reverser 146 millions à l'État belge pour financer l'amende européenne infligée pour soutien illégal de l'État aux coopérateurs. Il ne pourrait donc rester au final que 50 millions d'euros pour près de 800.000 coopérateurs.

Selon les rapports de liquidation récemment publiés, l'accord entre Arco et Belfius date du 30 décembre. Il prévoit notamment que les deux sociétés coopèrent pour boucler le dossier. Pour rappel, les coopérateurs d'Arco réclamaient des millions à Belfius pour avoir participé au refinancement de Dexia en 2012. A la suite de l'accord conclu, ils renoncent à ces montants. Un autre point sensible - celui des obligations d'Artesia - a été évacué tandis que les actifs d'Auxipar - qui font toujours partie de la liquidation - pourront être vendus. Il apparaît désormais que la liquidation d'Arco ne rapportera que peau de chagrin. Si, entre fin 2011 et fin 2016, les sociétés Arco (Arcopar, Arcoplus, Arcofin, Arcosyn) ont liquidé 738 millions d'euros d'actifs, elles ont aussi 542 millions de dépenses à couvrir et de dettes à honorer. Restent donc 196 millions. Mais les sociétés doivent encore reverser 146 millions à l'État belge pour financer l'amende européenne infligée pour soutien illégal de l'État aux coopérateurs. Il ne pourrait donc rester au final que 50 millions d'euros pour près de 800.000 coopérateurs.