Le problème est survenu jeudi dernier sur une série de virements, laissant quelque 54.000 clients en attente d'être payés. "Une série de paiements entrants datés du 30 mai et destinés à 54.000 clients ont été rejetés lundi. Les montants ont été renvoyés à leur émetteur", a précisé une porte-parole. "Ce dernier doit maintenant à nouveau effectuer son virement." Le problème est dû à une erreur humaine. "Il s'agit d'une erreur humaine, une intervention partant d'une bonne intention mais qui n'était pas indispensable dans un processus automatisé", explique-t-on.

L'institution précise avoir contacté les clients concernés et leur avoir offert à tous une possibilité de découvert. Ceux-ci peuvent ainsi aller jusqu'à -2.000 euros sans frais. Les plus importants émetteurs, comme les secrétariats sociaux ou les grosses institutions, ont été invités à reproduire le virement. La procédure pourrait donc prendre quelques jours.

Le problème est survenu jeudi dernier sur une série de virements, laissant quelque 54.000 clients en attente d'être payés. "Une série de paiements entrants datés du 30 mai et destinés à 54.000 clients ont été rejetés lundi. Les montants ont été renvoyés à leur émetteur", a précisé une porte-parole. "Ce dernier doit maintenant à nouveau effectuer son virement." Le problème est dû à une erreur humaine. "Il s'agit d'une erreur humaine, une intervention partant d'une bonne intention mais qui n'était pas indispensable dans un processus automatisé", explique-t-on. L'institution précise avoir contacté les clients concernés et leur avoir offert à tous une possibilité de découvert. Ceux-ci peuvent ainsi aller jusqu'à -2.000 euros sans frais. Les plus importants émetteurs, comme les secrétariats sociaux ou les grosses institutions, ont été invités à reproduire le virement. La procédure pourrait donc prendre quelques jours.