La cour d'appel amstellodamoise a considéré, en juillet dernier, que les actionnaires de Fortis avaient été abusés en septembre 2008 par l'ancien management et qu'ils avaient droit à une indemnisation. Une obligation d'indemnisation qui revient à Ageas, qui a juridiquement succédé à Fortis Holding.

Depuis cet arrêt, quelque 8.500 nouvelles demandes d'indemnisation ont été introduites, dont environ 6.400 par des Belges, selon FortisEffect. Au total, l'association néerlandaise comptabilise 13.500 dossiers, rapporte De Tijd vendredi.

Avant l'arrêt de la cour d'appel, les demandes d'indemnisation émanant d'actionnaires belges ne comptaient que pour 10% des dossiers, alors qu'elles constituent une majorité actuellement.

La cour d'appel amstellodamoise a considéré, en juillet dernier, que les actionnaires de Fortis avaient été abusés en septembre 2008 par l'ancien management et qu'ils avaient droit à une indemnisation. Une obligation d'indemnisation qui revient à Ageas, qui a juridiquement succédé à Fortis Holding. Depuis cet arrêt, quelque 8.500 nouvelles demandes d'indemnisation ont été introduites, dont environ 6.400 par des Belges, selon FortisEffect. Au total, l'association néerlandaise comptabilise 13.500 dossiers, rapporte De Tijd vendredi. Avant l'arrêt de la cour d'appel, les demandes d'indemnisation émanant d'actionnaires belges ne comptaient que pour 10% des dossiers, alors qu'elles constituent une majorité actuellement.