Neuf cars ont quitté le Centre Acier de Flémalle entre 8H et 8H30 pour rallier les deux postes frontières. Une centaine de travailleurs de Chertal devaient rejoindre Visé par leurs propres moyens, tandis que les syndicalistes comptaient sur des membres d'entreprises de Verviers pour se joindre à eux du côté d'Eynatten. Les barrages devraient rester en place deux ou trois heures. Actuellement, aucun véhicule ne passe, ni à Visé ni à Eynatten, mais les travailleurs, qui distribuent des tracts aux automobilistes pour leur expliquer leur action et les sensibiliser à leur cause, devraient bientôt les laisser passer au compte-goutte. (PVO)

Neuf cars ont quitté le Centre Acier de Flémalle entre 8H et 8H30 pour rallier les deux postes frontières. Une centaine de travailleurs de Chertal devaient rejoindre Visé par leurs propres moyens, tandis que les syndicalistes comptaient sur des membres d'entreprises de Verviers pour se joindre à eux du côté d'Eynatten. Les barrages devraient rester en place deux ou trois heures. Actuellement, aucun véhicule ne passe, ni à Visé ni à Eynatten, mais les travailleurs, qui distribuent des tracts aux automobilistes pour leur expliquer leur action et les sensibiliser à leur cause, devraient bientôt les laisser passer au compte-goutte. (PVO)