"Nous reconnaissons que notre récente annonce concernant Liège est difficile pour beaucoup de nos interlocuteurs, néanmoins nous n'approuvons pas la violence", a-t-il ajouté en assurant qu'il fera tout son possible "pour trouver, avec nos travailleurs, une solution acceptable pour toutes les personnes concernées". Entre 1.200, selon la police, et 2.000 travailleurs d'ArcelorMittal, selon les organisateurs, ont manifesté ce mardi dans les rues de Namur, une manifestation qui a rapidement tourné à l'affrontement entre métallos liégeois et forces de l'ordre. (MUA)

"Nous reconnaissons que notre récente annonce concernant Liège est difficile pour beaucoup de nos interlocuteurs, néanmoins nous n'approuvons pas la violence", a-t-il ajouté en assurant qu'il fera tout son possible "pour trouver, avec nos travailleurs, une solution acceptable pour toutes les personnes concernées". Entre 1.200, selon la police, et 2.000 travailleurs d'ArcelorMittal, selon les organisateurs, ont manifesté ce mardi dans les rues de Namur, une manifestation qui a rapidement tourné à l'affrontement entre métallos liégeois et forces de l'ordre. (MUA)