La rencontre entre la délégation syndicale et le ministre-président wallon Rudy Demotte ainsi que les ministres Marcourt, Antoine et Nollet, est également terminée. Entre 1.500 et 2.000 travailleurs d'ArcelorMittal - 1.200, selon la police - ont manifesté mardi à Namur pour "maintenir une pression maximum sur le monde politique afin de sauver la sidérurgie liégeoise", après que Mittal eut annoncé, jeudi dernier, son intention de ne maintenir dans le bassin liégeois que 5 lignes à froid sur 12, une décision qui devrait coûter quelque 1.300 emplois. (PVO)

La rencontre entre la délégation syndicale et le ministre-président wallon Rudy Demotte ainsi que les ministres Marcourt, Antoine et Nollet, est également terminée. Entre 1.500 et 2.000 travailleurs d'ArcelorMittal - 1.200, selon la police - ont manifesté mardi à Namur pour "maintenir une pression maximum sur le monde politique afin de sauver la sidérurgie liégeoise", après que Mittal eut annoncé, jeudi dernier, son intention de ne maintenir dans le bassin liégeois que 5 lignes à froid sur 12, une décision qui devrait coûter quelque 1.300 emplois. (PVO)