La direction d'ArcelorMittal avait d'ailleurs réagi en cours de journée en expliquant que le recours à l'intérim était indispensable car "la société UDIL.GE, créée par la Région wallonne pour assurer le maintien des compétences, ne peut actuellement mettre à disposition de l'entreprise que 18 personnes." La direction avait d'ailleurs ajouté que la filiale Arjemo, créée conformément à l'accord social négocié en décembre 2013 avec les organisations syndicales, pouvait avoir recours à du personnel supplémentaire, via UDIL.GE, à concurrence d'une quarantaine de personnes "si la société ne pouvait mettre à disposition l'ensemble des compétences supplémentaires nécessaires, Arjemo aurait recours à de l'intérim." La direction déclarait avoir rencontré à de nombreuses reprises ces derniers jours les organisations syndicales pour expliquer la situation et confirmer "qu'UDIL.GE ne pouvait mettre à disposition de l'entreprise que 18 personnes à l'heure actuelle." Direction et syndicats se retrouveront jeudi matin pour parler de la problématique et trouver des solutions. (Belga)

La direction d'ArcelorMittal avait d'ailleurs réagi en cours de journée en expliquant que le recours à l'intérim était indispensable car "la société UDIL.GE, créée par la Région wallonne pour assurer le maintien des compétences, ne peut actuellement mettre à disposition de l'entreprise que 18 personnes." La direction avait d'ailleurs ajouté que la filiale Arjemo, créée conformément à l'accord social négocié en décembre 2013 avec les organisations syndicales, pouvait avoir recours à du personnel supplémentaire, via UDIL.GE, à concurrence d'une quarantaine de personnes "si la société ne pouvait mettre à disposition l'ensemble des compétences supplémentaires nécessaires, Arjemo aurait recours à de l'intérim." La direction déclarait avoir rencontré à de nombreuses reprises ces derniers jours les organisations syndicales pour expliquer la situation et confirmer "qu'UDIL.GE ne pouvait mettre à disposition de l'entreprise que 18 personnes à l'heure actuelle." Direction et syndicats se retrouveront jeudi matin pour parler de la problématique et trouver des solutions. (Belga)