En juillet dernier, le groupe français avait annoncé son intention de supprimer 5.000 postes dans le monde. Il cherche à réduire ses coûts de 1,25 milliard d'euros pour fin 2013. Jeudi lors d'un conseil d'entreprise européen à Paris, quelques précisions ont été apportées à ce plan de restructuration. Le nombre d'emplois supprimés a été fixé à 5.490. En Belgique, 290 postes passeront à la trappe, comme l'a confirmé Alcatel-Lucent en Belgique. La responsable de la communication en Belgique, Kathleen De Smedt n'a pu donner davantage de détails. Aucune procédure n'a été lancée à ce stade. Alcatel-Lucent a un site à Anvers et un autre à Namur. Fin janvier, le personnel anversois avait été informé de la suppression de 185 postes d'emploi. Cela s'est finalement traduit par 27 licenciements secs. Au total, 1.677 personnes travaillent actuellement en Belgique pour Alcatel-Lucent, dont 1.555 à Anvers et 122 à Namur. (JAV)

En juillet dernier, le groupe français avait annoncé son intention de supprimer 5.000 postes dans le monde. Il cherche à réduire ses coûts de 1,25 milliard d'euros pour fin 2013. Jeudi lors d'un conseil d'entreprise européen à Paris, quelques précisions ont été apportées à ce plan de restructuration. Le nombre d'emplois supprimés a été fixé à 5.490. En Belgique, 290 postes passeront à la trappe, comme l'a confirmé Alcatel-Lucent en Belgique. La responsable de la communication en Belgique, Kathleen De Smedt n'a pu donner davantage de détails. Aucune procédure n'a été lancée à ce stade. Alcatel-Lucent a un site à Anvers et un autre à Namur. Fin janvier, le personnel anversois avait été informé de la suppression de 185 postes d'emploi. Cela s'est finalement traduit par 27 licenciements secs. Au total, 1.677 personnes travaillent actuellement en Belgique pour Alcatel-Lucent, dont 1.555 à Anvers et 122 à Namur. (JAV)