Les salariés membres du Syndicat national des métallurgistes d'Afrique du Sud (Numsa) sont appelés à cesser le travail à partir de mardi. Le patronat est resté "obstiné et intransigeant" durant une série de négociations avec le syndicat, a déclaré le secrétaire général de Numsa, Irvin Jim, à la presse. "Nous avons rencontré les patrons vendredi soir pour leur dire que la grève était maintenue", a-t-il ajouté. "Comme nous n'avons toujours fait aucun progrès dans les négociations, nous rappelons à chacun que nos revendications comprennent une hausse salariale de 12%", a poursuivi M. Jim. Ce montant, qui représente près du double du taux d'inflation (6,6%), est inférieur aux revendications initiales du syndicat, qui demandait une augmentation de 15% lorsque les négociations salariales ont débuté en mars. La grève d'une durée illimitée affectera notamment les télécommunications et les secteurs de l'électrotechnique, de l'acier, du plastique. Les salariés de l'industrie automobile, affectée par de longues grèves l'an dernier, ne participeront pas au mouvement mais le secteur pourrait être affecté indirectement, en ayant des problèmes d'approvisionnement. Ce mouvement de grève intervient alors que l'Afrique du Sud sort d'une grève record de cinq mois dans les mines de platine. (Belga)

Les salariés membres du Syndicat national des métallurgistes d'Afrique du Sud (Numsa) sont appelés à cesser le travail à partir de mardi. Le patronat est resté "obstiné et intransigeant" durant une série de négociations avec le syndicat, a déclaré le secrétaire général de Numsa, Irvin Jim, à la presse. "Nous avons rencontré les patrons vendredi soir pour leur dire que la grève était maintenue", a-t-il ajouté. "Comme nous n'avons toujours fait aucun progrès dans les négociations, nous rappelons à chacun que nos revendications comprennent une hausse salariale de 12%", a poursuivi M. Jim. Ce montant, qui représente près du double du taux d'inflation (6,6%), est inférieur aux revendications initiales du syndicat, qui demandait une augmentation de 15% lorsque les négociations salariales ont débuté en mars. La grève d'une durée illimitée affectera notamment les télécommunications et les secteurs de l'électrotechnique, de l'acier, du plastique. Les salariés de l'industrie automobile, affectée par de longues grèves l'an dernier, ne participeront pas au mouvement mais le secteur pourrait être affecté indirectement, en ayant des problèmes d'approvisionnement. Ce mouvement de grève intervient alors que l'Afrique du Sud sort d'une grève record de cinq mois dans les mines de platine. (Belga)