"Nous comprenons que des économies doivent être réalisées et nous ne nous opposons pas à cette décision politique. Mais nous souhaitons davantage d'accompagnement afin de savoir quelles tâches doivent encore être exécutées et quelles autres peuvent être abandonnées", a expliqué Aimé Truyens (CGSP). "Moins de personnel signifie également moins de contrôles" alors que l'on souhaite accentuer la lutte contre la fraude fiscale, a poursuivi le représentant du syndicat socialiste. Depuis le 27 novembre dernier, date de la première action organisée dans le Hainaut, à Malines et Anvers, plus de 1.500 agents ont déjà exprimé leur mécontentement, a de son côté souligné le front commun syndical. (Belga)

"Nous comprenons que des économies doivent être réalisées et nous ne nous opposons pas à cette décision politique. Mais nous souhaitons davantage d'accompagnement afin de savoir quelles tâches doivent encore être exécutées et quelles autres peuvent être abandonnées", a expliqué Aimé Truyens (CGSP). "Moins de personnel signifie également moins de contrôles" alors que l'on souhaite accentuer la lutte contre la fraude fiscale, a poursuivi le représentant du syndicat socialiste. Depuis le 27 novembre dernier, date de la première action organisée dans le Hainaut, à Malines et Anvers, plus de 1.500 agents ont déjà exprimé leur mécontentement, a de son côté souligné le front commun syndical. (Belga)